Accueil > Actualités > Divers > La Filière Chimie solidaire de la lutte contre Covid-19.

La Filière Chimie solidaire de la lutte contre Covid-19.

2 avril 2020

Chacun est bien conscient que la guerre contre le coronavirus, comme contre n’importe quelle autre maladie, se gagnera en associant, au travers de l’industrie pharmaceutique, les biologistes et les chimistes. Mais ce travail nécessitera encore de nombreux mois.

Par contre, dans la lutte au quotidien en cette période d’urgence, les chimistes, bien que n’étant pas en toute première ligne comme le sont avec dévouement les personnels soignants, assurent une partie non négligeable de l’intendance qui leur est indispensable.

Il s’agit en premier lieu des entreprises spécialisées dans les produits d’hygiène professionnelle et hospitalière, parfois filiales de grands groupes mais surtout PME performantes, généralement inconnues du grand public (Anios, Sodel, Phagogène, Hypred, Quaron…), qui produisent régulièrement des désinfectants, des bactéricides, du gel hydroalcoolique (dont la demande a été multipliée par 6) ou encore des détergents de tous types ; ces entreprises ont redoublé d’efforts pour fournir au plus vite les quantités nécessaires pour ces besoins imprévisibles il y a quelques mois.

En complément la communauté des chimistes s’est aussi mobilisée de façon souvent plus locale pour aider ponctuellement, en fonction des moyens disponibles les personnels soignants à effectuer leur mission.

Voici quelques exemples de mobilisation de chimistes pour apporter une aide au système de lutte contre le virus :

  • L’Ecole de Chimie de Mulhouse associée à l’Université de Haute Alsace a offert à l’hôpital de Mulhouse tous les masques de protection dont elle disposait ainsi que les produits nécessaires à la fabrication de gel hydroalcoolique.
  • L’Ecole de Chimie de Montpellier a elle aussi fourni au service pharmacie du CHU des matières premières pour la fabrication de gel et des équipements de protection individuelle (masques FFP2, gants…).
  • De nombreux acteurs de l’industrie cosmétique (L’Oréal, Christian Dior, Yves Rocher, Exsymol, l’Occitane, Parfums Jean Bouis…) ont produit des quantités de gel distribués gratuitement aux hôpitaux auxquels certains ont aussi offert des crèmes hydratantes pour les mains ou encore des savons …
  • Des industriels de la chimie (Roquette, Gaches Chimie, Arkema, Téréos, Sequens…) ont réorganisé certaines de leurs unités pour produire du gel distribué ensuite aux personnels de santé, hôpitaux, ARS… dans les régions proches de leurs sites de production.

Bien sûr les chimistes ne sont pas les seuls à s’être mobilisés et l’on peut aussi saluer, par exemple, les industriels du textile qui se sont organisés pour produire des masques ou la filière automobile pour fabriquer en urgence des respirateurs. Ces diverses actions prouvent que l’industrie française est toujours performante, réactive et adaptable, et espérons que cette épidémie qui a mis en évidence certaines fragilités servira à nos autorités nationales pour favoriser le retour à plus d’indépendance dans le domaine sanitaire et pharmaceutique.

Alain THUILLIER

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS...

ENQUÊTE
SOCIO-ÉCONOMIQUE

EN SAVOIR +

DEVENIR
INGÉNIEUR CHIMISTE

EN SAVOIR +

NOS ASSOCIATIONS

20 écoles d'ingénieurs de chimie
et de génie chimique françaises

 

Les 45 000 ingénieurs chimistes diplômés de 20 Écoles Françaises de Chimie et de Génie Chimique se rassemblent autour de l'UNAFIC, fédération de leurs associations d'anciens élèves.

UNAFIC

28 Rue Saint-Dominique
75007 Paris

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS SUR

UNAFIC

28 Rue Saint-Dominique - 75007 Paris

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS SUR